Combien rapporte une assurance vie ?

combien rapporte une assurance vie

Avec un encours total de 1913 milliards d'euros fin 2022 en France (source : ACPR- Banque de France), l'assurance vie s'impose comme un des placements préférés, mais combien peut-elle réellement rapporter ? Et quels sont les facteurs qui influencent ce rendement ? Voyons ensemble les différentes facettes de l'assurance vie et son fonctionnement pour comprendre s'il s'agit d'un investissment judicieux en 2024.

Dans cet article :

Combien rapporte une assurance vie au fil des années ?

Étant donné que les supports en fonds euros représentent presque 75% des contrats d'assurance vie, nous nous sommes basés sur ces derniers pour les estimations suivantes.

Axa, Generali, Allianz... Les performances mélangent tous les assureurs et compagnies d'assurance confondues.

Combien rapporte une assurance vie sur 5 ans ?

Sur une durée de 5 ans, avec un rendement annuel moyen de 1,5 à 2%, l'assurance vie peut rapporter entre 7% et 10,5% en cumulé, hors fiscalité et avant prélèvements sociaux.

Combien rapporte une assurance vie sur 8 ans ?

Sur 8 ans, le rendement cumulé de l'assurance vie peut atteindre entre 12% et 17%. Notons que passé 8 ans, l'assurance vie bénéficie d'un avantage fiscal significatif avec un abattement sur les gains à la sortie.

Combien rapporte une assurance vie sur 10 ans ?

Sur une période de 10 ans, l'assurance vie pourrait générer un rendement cumulé de 16% à 22% basé sur un taux de rendement annuel moyen 1,5 à 2%.

Combien rapporte une assurance vie sur 20 ans ?

Sur 20 ans, le rendement cumulé de l'assurance vie, basé sur un taux de rendement annuel moyen de 1,5 à 2%, pourrait atteindre entre 34% et 48%. Cette longue durée permet à l'effet des intérêts composés de se manifester pleinement.

Combien rapporte une assurance vie sur 30 ans ?

Sur une période de 30 ans, l'assurance vie pourrait générer un rendement cumulé de 56% à 81%. Cela démontre l'impact significatif de l'effet des intérêts composés sur le long terme.


💡
Les données précédentes sont des estimations basées sur les performances passées des assurances vies en fonds euros (avec 1,5 à 2% de rendement annuel moyen). Elles ne garantissent pas les performances futures. Tous ces chiffres peuvent varier en fonction des performances du marché, de la situation macro-économique et des frais associés à votre contrat.
Découvrez une méthode très simple à utiliser pour savoir en combien de temps vous pouvez doubler votre argent avec l'assurance vie : la règle des 72

Calculer le rendement d'une assurance vie

Pour analyser les rendements, il faut avant tout comprendre comment ils sont calculés. Or, sur un contrat d'assurance vie, de nombreux facteurs entrent en jeu et influencent le rendement.

Les supports d'investissements

Le rendement d'une assurance vie dépend en grande partie des performances des supports d'investissement choisis. Les deux principaux étant les fonds euros et les unités de comptes.

Les fonds en euros offrent une plus grande sécurité au capital investi mais un rendement généralement plus faible.
Les unités de compte, plus risquées, peuvent offrir un potentiel de rendement plus élevé, mais votre capital n'est pas garanti.

Les frais de contrat

Les frais associés à votre contrat d'assurance vie affectent son rendement. Quand on parle de frais il s'agit notamment des frais d'entrée (ou frais de versement), des frais de gestion, et éventuellement des frais de sortie (ou frais de clôture).

La durée du contrat

Ce n'est pas un secret : plus vous conservez votre contrat, plus vous pouvez bénéficier de l'effet de l'intérêt composé ! De plus, certains avantages fiscaux liés à l'assurance vie s'accentuent avec le temps.

Enfin, les assureurs eux-mêmes peuvent vous proposer des frais réduits en fonction de la durée d'engagement retenue.

Les arbitrages

Les arbitrages sont les opérations de gestion que vous allez mettre en place sur votre contrat.

En gros il s'agit de tous les mouvements qui vont avoir lieu : vente d'un actif au profit d'un autre, récupération d'une partie du capital, ajout de capital... Tous ces mouvements vont bien évidemment influencer le rendement de votre contrat, de façon positive ou négative.

Chaque arbitrage modifie la nature de votre placement, c'est à ce moment-là que les assurances vont vous facturer des frais de gestion, couvrant les coûts de l'opération.

Combien rapporte une assurance vie en fonds euros ?

En 2022, une assurance vie en fonds euros rapporte un rendement annuel de 2% selon l'ACPR.

Si les taux de rendement proposés par les fonds euros sont plus faibles c'est parce qu'ils sont sensiblement moins risqués que les contrats en unité de compte, plus sensibles à la perte totale du capital investi.

Le désavantage avec la plupart des contrats en fonds euros concerne le rendement, il faiblit année après année : de 2,80% en 2013 à 1,28% en 2021 (voir le graphique plus bas).

Si la hausse des taux à 2% pour 2022 semblait être une bonne nouvelle, elle l'est moins quand on constate la percée de l'inflation à 5,5% sur un an, rendant les taux réels des contrats en fonds euros négatifs pour la première fois depuis plusieurs décennies.

taux de revalorisation des contrats en fonds euros
Taux de revalorisation des fonds euros VS inflation (source : ACPR - Banque de France)

Heureusement, ces données restent des moyennes et les meilleurs fonds euros en France arrivent à contrer la poussée de l'inflation.

Plus que jamais en 2024, avec le contexte économique délicat, vous devez effectuer des recherches approfondies et vous entourez d'experts sur le sujet si vous souhaitez dénicher une assurance vie en fonds euros performante.

Combien rapporte une assurance vie en unités de compte ?

Les assurances vie en unités de compte ont des rendements variables selon le type d'UC sélectionné. Elles sont, dans la quasi-totalité des cas, plus rémunératrices que les fonds euros... Mais aussi plus risquées.

Elles n'ont jamais été autant demandées en France ! Leur collecte totale s'établit à 38,2 milliards d'euros sur 2022, soit 100 millions de plus qu'en 2021.

collecte nette annuelle assurance vie
Collecte nette annuelle (source : ACPR - Banque de France)

Actions

Les actions vous permettent d'investir principalement dans les entreprises. Elles présentent un potentiel de rendement élevé, mais avec un niveau de risque au-dessus de la moyenne (puisque vous êtes dépendant de la performance de la société en question).

Le rendement moyen varie considérablement d'une année à l'autre, mais historiquement, les actions ont généré un rendement annuel moyen d'environ 7 à 9% sur le long terme.

En termes de perfromance, que les actions soient utilisées dans une assurance vie ou dans un PEA, cela revient au même, il s'agit juste d'enveloppes spécifiques.

À lire : Combien rapporte un PEA ?

Obligations

Ce type de support vous permet d'investir dans des obligations émises par des entreprises ou des gouvernements.

Le niveau de risque est plus faible qu'avec actions, et logiquement un rendement potentiel plus faible. Le rendement moyen historique se situe généralement entre 2 et 4%.

Supports mixtes

Avec les supports mixtes vous investissez à la fois en actions et en obligations, pour équilibrer le risque et le rendement.

Le rendement moyen dépend de la répartition spécifique voulue entre actions et obligations, mais se situe généralement entre 4 et 6% par an.

Supports immobiliers (SCPI, OPCI)

Les SCPI ou OPCI vous permettent d'investir votre capital dans l'immobilier, que ce soit des immeubles résidentiels, commerciaux ou des bureaux.

C'est un bon compromis entre risque et rendement : ce dernier est stable et relativement élevé, généralement entre 4 et 6%.

ETF

Les ETF ont pour but de répliquer la performance d'un indice boursier spécifique. Par exemple, un ETF peut chercher à répliquer le cours de l'indice du CAC 40 ou sur S&P 500.

Le rendement dépend de l'indice suivi et de la performance de ce dernier, mais en général, le rendement moyen historique d'un ETF suivant un large indice populaire du marché boursier se situe entre 5 et 7% (toujours avant frais de courtier et imposition).

Une fois de plus, ces rendements sont des moyennes historiques, ces performances passées ne garantissent pas les performances futures.
Chaque type d'UC a ses propres risques et avantages, le choix dépend de votre tolérance au risque et de vos objectifs d'investissement.

💡
Si vous n'avez aucune idée concernant la stratégie à mettre en place, sachez que la diversification de votre portefeuille et le premier principe à appliquer : cela consiste à répartir votre capital entre différents types d'UC dans le but de minimiser le risque.

Les avantages fiscaux pour optimiser son rendement

L'un des atouts majeurs de l'assurance vie réside dans son cadre fiscal avantageux. C'est une véritable enveloppe fiscale qui permet d'optimiser la transmission de votre patrimoine, mais aussi d'améliorer le rendement net de votre épargne.

Voici les différents avantages fiscaux offerts par l'assurance vie.

Abattements

Après 8 ans de détention, les rachats (retraits) sur votre contrat d'assurance vie bénéficient d'un abattement annuel sur les plus-values qui est de 4 600 euros pour une personne seule et de 9 200 euros pour un couple.

Exonération

En cas de décès, les sommes versées aux bénéficiaires de votre contrat d'assurance vie sont largement exonérées de droits de succession.

Chaque bénéficiaire peut recevoir jusqu'à 152 500 euros totalement exemptés de droits de succession, et au-delà de ce seuil, le taux est forfaitaire et relativement faible (20% jusqu'à 700 000 euros, puis 31,25% au-delà).

Prélèvements sociaux

Les intérêts générés par les fonds en euros sont soumis aux prélèvements sociaux (17,2% en 2021) chaque année. En revanche, pour les unités de compte, ces prélèvements ne sont dus qu'au moment du rachat.

Ces avantages sont de véritables cadeaux fiscaux. Cumulés, ils permettent d'économiser plusieurs dizaines voir centaines de milliers d'euros ! Par exemple sur un contrat d'assurance vie avec 150 000 euros de capital, le bénéficiaire peut récupérer la somme entièrement sans payer 1 euro au titre de l'imposition, là ou par la voie classique de la succession il aurait eu à régler plusieurs dizaines de milliers d'euros de droits de succession.

L'assurance vie est toujours un placement qui rapporte, s'il est intelligemment construit, en cohérence avec votre profil d'investisseur et vos objectifs financiers. Le contexte économique oblige les assurés à plus de vigilance vis-à-vis de leur capital et ces derniers ne devront pas hésiter à effectuer des arbitrages si nécessaire. C'est dans ces dispositions et cet état d'esprit que vous pourrez optimiser le rendement de votre d'assurance vie.

Découvrez nos autres articles sur l'investissement :

Jordan Houi

Jordan Houi

Passionné par les sujets liés à l'épargne et l'investissement. Je vous partage des solutions simples (parfois moins simples) pour gérer et faire fructifier votre capital.
France