Quel placement pour l'excédent de trésorerie d'entreprise ?

placement tresorerie entreprise

Vous avez un excédent de trésorerie une fois l'exercice comptable de entreprise clôt ? Aucun problème, nombreuses sont les sociétés qui aimeraient avoir ce genre de souci. Disposer d'un excédent de trésorerie est un signe positif concernant la santé d'une entreprise. Toutefois, il ne serait pas judicieux de conserver ces liquidités sur vos comptes courants, vous devriez en profiter pour les placer afin de les faire fructifier.

Voici les 6 meilleurs placements pour la trésorerie de son entreprise :

  1. Compte à terme (CAT)
  2. Compte-titre ordinaire (CTO)
  3. Contrat de capitalisation
  4. Plan Épargne Bitcoin
  5. SCPI
  6. Girardin à l'IS

Le compte à terme (CAT)

C'est la première solution si vous souhaitez placer la trésorerie de votre entreprise à court terme. Le compte à terme est un moyen simple et rapide à mettre en place pour faire fructifier votre capital.

Alors qu'il souffrait de la politique de la BCE (Banque Centrale Européenne) depuis plusieurs années, le retour de l'inflation et la hausse des taux ont donné un nouvel élan au compte à terme.

Véritable compte épargne pour entreprise, le compte à terme c'est la garantie de placer votre argent sans risque en échange d'un rendement modéré.

Ce dernier sera compris entre 3 et 5% de rendement annuel. Si ce n'est pas un rendement incroyable, il vous permettra au moins de compenser ou d'amortir l'inflation courante (estimé à 5-6% sur 2023).

💡
Il est possible de détenir plusieurs comptes à terme pour une même entreprise.

Avec le compte à terme, votre capital est toutefois bloqué pendant une certaine durée : généralement 6 mois, 1 an ou 2 ans.

C'est vous qui choisissez !

Cela dépend du partenaire bancaire mais plus la durée de blocage sera longue, plus le rendement sera attractif, par exemple :

  • 3% pour 6 mois
  • 3,5% pour 1 an
  • 4% pour 2 ans

Les avantages du compte à terme :

  • Rapidité d'ouverture, en quelques minutes en ligne vous ouvrez votre compte
  • Liquidité des sommes, récupérer les sommes à tout moment (30 jours de délai environ)
  • Sécurité du placement, hors défaut de la banque, aucun risque ne pèse sur le CAT, aucune perte n'est possible et l'État garantit le capital de votre entreprise à hauteur de 100 000 euros.
💡
Si vous retirez les sommes avant l'échéance prévue, vous bénéficierez du taux prévu au moment du retrait. Par exemple, vous aviez convenu d'un placement sur 2 ans, si vous retirez au bout de 7 mois, vous obtiendrez les intérêts en fonction du taux prévu pour un capital bloqué 6 mois.
Envie d'en savoir plus ? Découvrez notre article complet sur le compte à terme entreprise.

Le compte-titre ordinaire (CTO)

Deuxième solution pour les entreprises qui souhaitent faire un placement de trésorerie : le CTO, acronyme de Compte-Titres Ordinaire.

Le compte-titres pour personne morale est une enveloppe qui va vous permettre d'investir en bourse, en tant qu'entreprise, sur les marchés financiers : actions, obligations, ETF...

Cet investissement est réalisable en France, en Europe mais aussi dans le monde entier, vous n'êtes pas bridé sur certains marchés.

💡
Il n'est pas possible d'investir en bourse via un PEA (Plan Épargne en actions) en étant une personne morale, seule le CTO vous le permet.

Contrairement au compte à terme, le CTO et par extension l'investissement en bourse, constitue un placement sur le long terme. Si vous décidez d'en ouvrir un, vous devez rester investi au moins pour une période de 8 à 10 ans afin de maximiser vos gains.

On vous conseille 10 ans parce qu'il s'agit de l'échelle temporelle la plus propice à générer un bon rendement.

À propos de rendement, avec un CTO, vous pouvez espérer obtenir 7 à 9% par an.

Encore une fois attention, l'investissement en bourse est un placement qui comporte des risques : un rendement de 9% c'est à condition que les marchés financiers se portent bien, sans krach boursier, et que votre portefeuille ne contienne pas trop de titres exotiques.

Car oui, sur un CTO, entreprise ou particulier, vous pouvez perdre de l'argent et votre capital n'est pas garanti en cas de baisse de la valeur des titres.

La liquidité du CTO est excellente : en quelques clics depuis la plateforme de votre courtier en ligne vous pouvez vendre (et racheter) des titres.

Pour la gestion de votre CTO et de vos investissements, vous pouvez opérer seul si vous êtes à l'aise, ou déléguer la gestion à une entreprise spécialisée. Bien entendu ce service ne sera pas gratuit mais vous n'aurez pas à gérer votre portefeuille et votre courtier s'assurera de sélectionner les titres et d'effectuer les arbitrages pour vous (en fonction de votre profil et de vos objectifs).

Le contrat de capitalisation

Le contrat de capitalisation est une autre alternative pour faire du placement d'excédent de trésorerie d'entreprise.

Qu'est-ce que le contrat de capitalisation pour une personne morale ?

Similaire à ce que propose une assurance vie pour les particuliers : il s'agit d'une enveloppe où vous pouvez déposer une grande variétés de produits, dynamique ou non :

  • Fonds d'actions ou d'obligations (OPCVM)
  • Immobilier dit "pierre papier" comme les SCPI
  • Produits structurés
  • Fond euro (classique ou dynamique)

À partir de là, libre à vous de constituer le contrat qui vous ressemble et qui va correspondre au profil d'investisseur de votre entreprise : mais que vous soyez gestionnaire dit bon père de famille ou un investisseur chevronné à la recherche du plus gros rendement possible (moyennant du risque), le contrat de capitalisation pourra répondre à vos attentes.

💡
Pour le contrat de capitalisation, la durée d'investissement requise n'est pas aussi élevée que pourrait l'être celle du CTO. Vous pouvez partir sur un horizon de placement d'au moins 4-5 ans.

Le rendement espéré lui va être entièrement corrélé à la constitution de votre contrat : étant donné que vous pouvez en construire un très sécurisé avec du fonds euros ou très offensif avec des unités de comptes, les performances ne sont pas uniformes et les taux vont varient selon la nature du contrat.

En moyenne les fonds euros vont vous offrir des rendements aux alentours des 4% annuels, là ou les unités de comptes tourneront autour des 6%. En revanche, les fonds euros sont des fonds garantis, les unités de compte peuvent engendrer une perte partielle ou totale de votre capital.

Concernant la liquidité, cela dépendra une fois de plus de votre assureur ou de votre courtier mais il faut compter plusieurs semaines, voire 1 mois, pour effectuer un rachat partiel ou total de votre contrat.

Plan Épargne Bitcoin

Si vous n'êtes pas familier avec l'investissement dans les actifs numériques, sachez qu'il est possible, depuis 2018, d'investir son excédent de trésorerie dans les cryptomonnaies et dans Bitcoin.

C'est sur Bitcoin uniquement que nous allons nous concentrer, étant le projet originel, le plus abouti et surtout le plus sérieux.

Nous avons rédigé un article complet sur le plan épargne Bitcoin : il est écrit à destination du particulier mais est tout à fait transposable dans le cas d'un investissement professionnel via votre entreprise.

Aussi étrange que cela puisse paraître, il n'y a techniquement rien de très compliqué à investir sur Bitcoin via votre entreprise : tout se passe en ligne.

Pour les plus fainéants, des solutions comme Coinbase Pro ou Binance vous permettent de vous créer un compte et d'investir, à votre rythme, sur la reine de crypto-monnaies.

Pour les plus assidus et les convaincus de l'utilité de Bitcoin dans notre société, vous pouvez passer par une entreprise comme StackinSat, vous pourrez ainsi programmer un versement régulier (mensuel par exemple) sur Bitcoin.

Le versement régulier, ou DCA pour Dollar Cost Average, est d'ailleurs l'option recommandé par StackinSat, consciente de la prudence qu'il faut émettre sur un actif jeune et volatile comme Bitcoin.

StackinSat, à la différence d'une plateforme centralisée comme Coinbase, ne stocke pas vos cryptos. Fidèle à l'idée de la décentralisation, elle vous envoie directement vos bitcoins sur votre portefeuille de type Ledger, qui est un cold wallet : un portefeuille déconnecté d'internet.

En termes de rendement, inutile de vous faire des promesses, Bitcoin suit un rythme cyclique de 3 à 4 années, ou son cours explose à la hausse avant d'entamer une phase baissière de plusieurs années.

En 2022 par exemple, l'évolution de la valeur de Bitcoin est négative, il perd environ 60% sur l'année.

En revanche depuis le 1er janvier 2023, il rapporte +150%...

Enfin en termes de liquidité, la vente de vos bitcoin est très simple, il vous suffit de passer par la plateforme de votre marketplace (Binance ou Coinbase) ou d'effectuer le transfert vous-même depuis votre clé privée grâce à l'adresse publique de votre destinataire.

L'inconvénient majeur est le risque de perte en capital : Bitcoin est un placement hyper volatile et les taux de variation sur une période courte sont très importants... Mais le risque c'est ce qui provoque la rémunération : si Bitcoin entre en phase haussière, il aura un impact positif considérable sur la trésorerie de votre société.

💡
Quid de l'imposition ? Les plus-values générées sont soumises à une imposition de 25% au titre de l'IS. En cas de moins-value, il est possible d'effectuer un report fiscal sur l'année suivante.

Les SCPI

Très en vogue chez les particuliers qui ne souhaitent pas investir dans l'immobilier physique et s'occuper des contraintes de gestion associées, les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) sont aussi une solution d'investissement pour les pro qui souhaitent réaliser un placement de trésorerie d'entreprise.

Petit rappel sur les SCPI

Vous investissez dans des titres, représentant une part de propriété d'un certain parc immobilier. La gestion du parc immobilier est sous la responsabilité d'une entreprise spécialisée.

Chaque trimestre, vous percevez des dividendes au prorata des parts que vous possédez dans la SCPI. Vos parts sont revalorisées chaque année en fonction de l'évolution du marché immobilier.

💡
Les SCPI sont donc toutes différentes et leurs performances vont osciller en fonction du marché, certes, mais aussi et surtout en fonction de la capacité des gestionnaires à effectuer les bonnes opérations : sélection des locataires, travaux de rénovation, ajout ou retrait de propriétés dans le parc...

Caractéristiques des SCPI pour une entreprise

Voyons à présent les caractéristiques du produit.

Concernant l'horizon de placement, il est recommandé de planifier un investissement d'au moins 8 ans : c'est avec cette durée que vous allez maximiser vos profits et optimiser votre ROI.

Concernant le rendement, les SCPI vous rapportent un rendement annuel moyen de 4 à 5%. Vous l'avez compris ce rendement n'est absolument pas garanti et dépend des facteurs cités précédemment. Les SCPI constituent un placement avec du risque, ou une perte en capital est possible.

Enfin, concernant la liquidité, les SCPI ne sont pas un placement facile à vendre : entendons nous, vous trouverez un acheteur assez rapidement mais c'est un produit lourd à déplacer et officialiser la vente d'une SCPI pourra prendre plusieurs semaines.

Profiter de la loi Girardin à l'IS

Dernière solution intéressante pour placer son excédent de trésorerie : investir dans l'immobilier avec la loi Girardin.

Les avantages de la loi Girardin pour l'entreprise

La loi Girardin est un dispositif fiscal disponible à la fois pour les particuliers et les entreprises mais c'est le seul mécanisme disponible pour les sociétés soumises à l'IS qui souhaitent investir leur trésorerie dans l'immobilier.

Alors comment ça fonctionne ?

La loi Girardin va permettre à la société à l'IS de bénéficier d'un avantage fiscal sur l'acquisition d'un bien neuf situé en outre-mer, dans des secteurs considérés comme prioritaires pour le développement économique.

L'autre condition c'est de mettre ce bien en location pendant au moins 6 ans à des locataires ayant des ressources limitées tout en respectant un plafonnement de loyers.

En contrepartie, la loi Girardin procure un avantage double sur la fiscalité de l'entreprise :

  • Elle bénéficie d’un amortissement de la totalité de la valeur du bien sur l’année de la livraison, diminuant le bénéfice imposable de la société et générant, de ce fait, une économie d’impôt sur les sociétés.
  • Elle bénéficie d'un amortissement traditionnel comme pour tout investissement immobilier d'une société, et ce, durant toute la durée de conservation du bien, diminuant fortement le niveau imposable des loyers perçus.

Bonus : établir sa stratégie pour placer son excédent de trésorerie

Avant de placer son excédent de trésorerie, comme toujours en investissement, il convient d'établir une stratégie pour ne pas naviguer à vue.

On parle des ressources disponibles pour votre entreprise ! Vous l'avez gagné à la sueur de vos efforts et il serait dommage de sélectionner le premier placement venu sans réfléchir un tant soit peu.

Analyser son excédent de trésorerie

Pour bien l'investir, vous devez comprendre comment votre excédent de trésorerie est généré et quelle est sa nature.

Répondez à ses question pour qualifier au mieux votre excédent :

  • Est-il régulier ou ponctuel ?
  • Dépend-il d'un petit ou d'un grand nombre de clients ?

Ces deux questions vous permettent de savoir s'il est lié à un gros contrat signé dans l'année ou à l'inverse à l'addition de plein de petits contrats, ou encore, s'il est lié à des abonnements mensuels, générant le fameux MRR : monthly recurring revenue, comprenez le revenu mensuel récurrent, ce qui est l'idéal en tant qu'entreprise.

Qualifier votre entreprise et ses besoins

Après avoir fait cette première analyse vous devez qualifier votre profil et votre horizon de placement. Concernant cet exercice, rien de spécial, un particulier ferait de même. La seule nuance (et difficulté) c'est qu'il faut penser en tant qu'entreprise, et non en tant que particulier, le but est de trouver ce qui serait le plus intéressant et profitable pour votre entreprise.

Voici quelques questions vous permettant de vous aider :

  • Le statut de mon entreprise m'autorise-t-il tous les placements ?
💡
Tous les statuts ne permettent pas l'accès aux mêmes produits. Vérifiez votre statut (SARL, EURL, SASU, SAS...) et l'éligibilité de cette dernière à notre liste de placements.

  • Quel niveau de risque suis-je prêt à prendre ?
💡
Sécuritaire ou dynamique ? Gros retour sur investissement ou plus-value mesurée ? Compte à terme, SCPI ou CTO, tous sont différents. Plus vous allez tenter de générer un rendement important plus le risque pesant sur votre capital sera élevé. Ayez conscience des risques associés à votre placement.

  • Quel pourcentage de la trésorerie d'entreprise vais-je investir ?
💡
5% ? 10% ? 20% ? 40% ?
Il n'y a pas de bonne réponse. L'idéal est d'investir la trésorerie dont vous pourrez vous passer entièrement sur les années à venir. Gardez en tête qu'une trésorerie latente sur vos comptes courants peut toujours être utile en cas de coup dur financier.

  • Quelle va être la durée de mon placement ?
💡
Pouvez-vous permettre de verrouiller votre placement durant plusieurs années ? L'objectif d'un placement est de le laisser travailler durant un certain temps. Si au bout de 6 mois vous avez besoin de sommes, il est inutile de prévoir un placement de 3 ans par exemple. Agissez en fonction des besoins de votre société.

Ce tour d'horizon des différents placements devrait vous aider dans votre choix. Rappelez-vous : avant de prendre votre décision, soyez sûrs d'avoir analyser toutes les possibilités et de retenir un choix pertinent pour votre société. La trésorerie est essentielle pour la survie d'une entreprise, il en est de même pour le placement d'excédent de trésorerie !

Jordan Houi

Jordan Houi

Passionné par les sujets liés à l'épargne et l'investissement. Je vous partage des solutions simples (parfois moins simples) pour gérer et faire fructifier votre capital.
France